Les gants sont des protections essentielles dans les professions de santé car ils servent de barrières. Dans la réalisation de soins, ils protègent le patient de possible agents pathogènes venant du soignant, mais aussi ils protègent le personnel médical de possibles infections portées par le malade.

D’autres activités sont concernées par le port de gants, telles que les activités d’analyses en laboratoire, les préparations de médicaments, le nettoyage ou la désinfection de matériels et les travaux de nettoyage qui exposent le personnel à des produits chimiques, biologiques ou toxiques.

Deux directives européennes réglementent la mise sur le marché des gants en distinguant deux familles.

Les gants médicaux ou de soins, sont soumis à la directive 93/42/CEE. Les gants de protections sont eux reconnus comme EPI et sont réglementés par la directive 89/686/CEE.

Les gants médicaux:

Utilisés généralement en soins ils sont destinés à un usage unique et sont peu épais. La longueur de la manchette peut être variable, selon la nécessité de protéger ou pas l’avant-bras.

Ils peuvent être vendus stériles ou non stériles, et pour le confort ils peuvent être poudrés ou non poudrés.

Pourquoi un gant poudré ?

Pour faciliter l’enfilage, ils sont poudrés, avec de l’amidon de maïs le plus souvent, ou ils subissent un traitement chimique, la chlorination.

Ceci-dit la poudre présente sur les gants peut provoquer des réactions allergiques, comme une inflammation, une cicatrisation plus lente, un risque d’asthme ou d’irritation. Utiliser des gants non-poudrés, peut réduire le risque de complication et donc améliorer la sécurité et le confort. Il faut également noter que les gants d’examens sans poudre présentent une très bonne tolérance au contact des solutions hydro-alcooliques.

Les gants sont-ils infaillibles ?

Hélas, non. La barrière n’est pas absolue. Le matériau des gants est traversé de trous microscopiques visibles uniquement au microscope électronique. Ces micro perforations rendent les gants faillibles vis-à-vis des petites particules comme les virus. Cependant le risque d’exposition doit être relativisé. Seule une partie infime d’unité infectieuse est capable de traverser le gant. Si elles traversent, une peau saine constitue une barrière complémentaire. La résistance du gant diminue avec le temps d’utilisation, il est donc recommandé d’en changer fréquemment. En cas de risque élevé, la protection de la main peut être améliorer avec un double gantage.

A noter que la matière du gant et sa qualité jouent dans sa capacité à être une barrière efficace. Les gants issus du caoutchouc (latex et nitrile) ont une barrière qui se maintient plus longtemps que pour les gants en vinyle.

Quel matériau pour mes gants ?

Pour choisir vos gants vous devez tenir compte de votre usage, votre exposition au risque et la sensibilité de votre peau.

 

Quelle taille ?

Pour savoir quelle taille est faite pour vous, vous devez prendre deux mesures sur votre main dominante (droite si vous êtes droitier, gauche si vous êtes gaucher).

Première mesure : le tour de paume. Entourer votre main dominante d’un mètre ruban à hauteur de la paume puis refermer le point pour noter la mesure.

Deuxième mesure : la longueur de la main.  Mesurer votre main de la naissance du poignet jusqu’au bout de votre doigt le plus long.

Ce tableau est une moyenne et les tailles peuvent varier selon les marques.

 

Maintenant vous avez toutes les informations pour choisir le gant le mieux adapté à votre quotidien. En commande ou directement à la boutique, vous trouverez chez Négochim toutes les solutions pour exercer votre métier en toute sécurité.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *